Consommer trop de calories accélère le processus de vieillissement.

1
482
suralimentation

Parfois, c’est le goût, parfois l’habitude, ou peut-être le stress. Mais il y a des chances qu’à un moment donné, vous ayez trop mangé.

Manger trop fréquemment de façon excessive peut vous faire prendre du poids, mais cela peut aussi mettre à rude épreuve votre système digestif et entraîner des complications pour votre santé. 

Vous pensez sûrement que vos écarts sont moindre et sans conséquences ? Laissez-moi vous dire qu’un excès calorique léger peut être très vicieux et lourd de conséquence sur du long termes. 

En effet, il suffit de manger 100 calories de trop par jour, tous les jours – soit environ l’équivalant d’une barre chocolatée – pour se rendre compte que quelques kilos en trop sont installés à la fin de l’année. 

Alors, qu’arrive-t-il à votre corps lorsque vous mangez trop ?

La suralimentation va provoquer une expansion de votre estomac au-delà de sa taille normale pour s’adapter à la grande quantité de nourriture. L’estomac gonflé pousse contre d’autres organes, ce qui vous met mal à l’aise. Ce malaise peut prendre la forme d’une sensation de fatigue, de paresse ou de somnolence. Manger trop de nourriture exige que vos organes travaillent plus dur. Ils sécrètent des hormones et des enzymes supplémentaires pour décomposer la nourriture. Résultat, vous allez considérablement  épuiser votre organisme.

Quels sont les effets sur votre métabolisme ?

Si vous êtes sportif, je suis sûr que vous avez déjà entendu dire que manger plus, demande plus d’énergie à votre corps et par conséquent, augmente votre métabolisme.

Malheureusement, une suralimentation a un effet néfaste sur le métabolisme de l’organisme. Des chercheurs de la Harvard School of Public Health signalent que la suralimentation peut détruire la réponse métabolique régulière de l’organisme. Dans votre corps, il existe une molécule appelée protéine kinase ARN-dépendante, ou PKR. 


Cette molécule signale et combat les virus avec d’autres molécules, mais les chercheurs affirment que si vous mangez trop, elle attaque également le métabolisme.
Lorsque vous mangez trop, l’excès de nutriments attaque les cellules qui contiennent la PKR, et sa réponse est de se battre en arrêtant le métabolisme car tous ces nutriments supplémentaires sont perçus comme une menace. Cela peut entraîner des troubles métaboliques tels que le diabète et l’obésité. Bien que l’étude ait été réalisée sur des souris, les chercheurs affirment qu’elle leur permet de mieux comprendre la PKR et qu’elle contribue à éduquer sur la façon dont le régime alimentaire affecte la maladie.

Une suralimentation provoque de graves effets sur votre santé 

Même une suralimentation à court terme a de graves effets sur la santé, selon une étude suédoise publiée dans la revue « Molecular Medicine ». Des sujets en bonne santé et mince ont été invités à suivre un régime alimentaire riche en calories pendant quatre semaines seulement, et les chercheurs ont pu établir un lien entre la suralimentation et le développement d’une résistance à l’insuline. En plus de ce résultat négatif à court terme, Medical News Today note que le cancer, les problèmes cardiaques et les maladies du foie gras sont des effets à long terme de la suralimentation.

Une suralimentation peut perturber la capacité de l’estomac à communiquer avec le cerveau

Le tube digestif communique avec le cerveau, plus précisément l’hypothalamus, pour envoyer des signaux de faim et de satiété. L’estomac et les intestins libèrent des hormones qui interagissent avec les cellules nerveuses de l’hypothalamus pour provoquer des sensations de faim ou de satiété.

Lorsque vous mangez trop régulièrement, ce mécanisme peut devenir dysfonctionnel. La surconsommation d’aliments appétissants, riches en graisses et en sucre, empêche le tube digestif de libérer correctement les hormones qui indiquent la faim et la satiété, plus particulièrement les hormones ghréline et leptine.

La suralimentation peut altérer les fonctions cognitives

Une étude publiée dans Nutriments a confirmé que la surconsommation d’aliments gras et sucrés peut affecter le fonctionnement normal de l’hippocampe, et plus particulièrement les fonctions de la mémoire. L’hippocampe est la partie du cerveau qui aide à l’apprentissage et à la mémoire, et il répond même aux signaux de faim et de satiété (sensation de satiété) provenant de l’estomac. L’hippocampe peut même être endommagé par une suralimentation avant même qu’une prise de poids ne soit constatée.

Trop manger peut augmenter le risque de développer un cancer du côlon

Les scientifiques ont découvert qu’un régime alimentaire riche en calories augmente le risque de cancer du colon chez les souris. Dans le tube digestif, se trouve une hormone importante qui supprime la formation de tumeurs du côlon, appelée guanyline. Lorsque les niveaux de guanyline diminuent dans les intestins, cela ouvre la voie à la formation de tumeurs dans le côlon. Les scientifiques ont également découvert que les personnes souffrant d’obésité morbide ont environ 80 % de guanyline en moins par rapport aux personnes mince.

Les scientifiques du Salk Institute en Californie étudient le lien entre les régimes alimentaires riches en graisses et leur effet sur l’équilibre des acides biliaires dans le tube digestif. Les chercheurs pensent que lorsque les acides biliaires sont déséquilibrés, ce déséquilibre déclenche un changement hormonal qui permet aux cellules potentiellement cancéreuses de se reproduire.

Pour conclure,

La suralimentation – en particulier les aliments malsains – peut avoir des conséquences néfastes sur votre système digestif. Les enzymes digestives ne sont disponibles qu’en quantité limitée, donc plus la quantité de nourriture que vous mangez est importante, plus la digestion est longue. Si vous mangez trop fréquemment, avec le temps, ce processus digestif ralenti signifie que les aliments que vous mangez resteront plus longtemps dans l’estomac et seront plus susceptibles de se transformer en graisses.

La suralimentation peut même nuire à votre sommeil. Votre horloge circadienne, qui contrôle vos cycles de sommeil, fait monter et descendre vos niveaux d’hormones du sommeil et de la faim tout au long de la journée. Manger trop peut perturber ce rythme et vous empêcher de dormir toute la nuit.

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,
    Cet article est très intéressant ! On parle souvent du sucre comme étant notre ennemi (autant ou plus que le gras), peut être un article sur tous les dégâts qu’il peut causer comme le déséquilibre de différentes hormones de notre corps et aussi du bon fonctionnement de nombreux organes ?
    Merci à vous.
    Sara

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici