L’OMS a temporairement suspendu tous les essais COVID-19 sur l’hydroxychloroquine

0
93

L’Organisation mondiale de la santé va suspendre temporairement l’inscription aux essais d’hydroxychloroquine dans une étude portant sur quatre options de traitement pour COVID-19, a annoncé l’OMS lundi lors d’une conférence de presse.

Le médicament fait partie de l’essai clinique international « Solidarité » parrainé par l’OMS dans 17 pays, d’autres ayant exprimé leur intérêt.

Le Dr Soumya Swaminathan, scientifique en chef, a expliqué que l’essai est supervisé par un conseil d’experts et un contrôleur indépendant de la sécurité des données.

Le comité directeur s’est réuni le week-end dernier et a décidé, au vu des incertitudes concernant le médicament, qu’il devait « être très prudent et suspendre l’hydroxychloroquine » de l’essai, a déclaré le Dr Swaminathan.

Le nouveau plan prévoit que le conseil d’administration examine les données de l’essai jusqu’à présent et continue à rassembler des preuves sur l’efficacité et la sécurité du médicament. Le Dr Swaminathan a souligné l’importance de poursuivre des études bien conduites et en nombre suffisant pour répondre de manière fiable à ces questions.

L’OMS veut utiliser l’hydroxychloroquine si elle réduit les taux de mortalité et la durée des séjours à l’hôpital, a-t-elle déclaré.

Lors de la conférence de presse, les responsables ont précisé qu’il ne s’agissait que d’une mesure temporaire et que le conseil d’administration se réunirait à nouveau dans environ deux semaines pour examiner les données. Le processus est une pratique courante, et si aucun danger n’est constaté, l’utilisation aléatoire se poursuivra, a déclaré le directeur exécutif, le Dr Michael Ryan.

L’hydroxychloroquine, qui a été approuvée par la FDA en 1955, a été utilisée pour traiter l’arthrite rhumatoïde, le lupus et la malaria.

La semaine dernière, le président Trump a annoncé qu’il prenait ce médicament tous les jours pour prévenir éventuellement le COVID-19. Dans une lettre, le médecin de M. Trump a déclaré que « les avantages potentiels du traitement l’emportaient sur les risques relatifs ».

La FDA a déclaré que le grand public ne devrait pas prendre le médicament pour traiter ou prévenir COVID-19 en dehors des hôpitaux ou des essais contrôlés, car il peut interagir avec des médicaments courants et provoquer des rythmes cardiaques irréguliers.

Dans la plus grande étude réalisée à ce jour sur l’efficacité de l’hydroxychloroquine dans le traitement de COVID-19, les patients qui ont reçu le médicament présentaient un risque de décès plus élevé que ceux qui ne l’ont pas reçu.

L’étude portant sur plus de 96 000 patients hospitalisés a été publiée dans la revue The Lancet, et les auteurs de l’étude n’ont pu trouver aucun avantage notable au médicament. L’étude n’était cependant pas définitive il s’agissait d’une observation, plutôt que d’un essai contrôlé aléatoire.

Source : Business Insider

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici