Pourquoi faire du sport aide votre système immunitaire à lutter contre le coronavirus ?

0
562
le sport aide à lutter contre le coronavirus

Le coronavirus est ainsi nommé car l’enveloppe centrale est entourée de petits pics de protéines appelés peplomères. Ces petits pics de protéines font des ravages lorsqu’ils s’attachent aux tissus pulmonaires. Ils détournent des tissus sains pour constituer une armée d’envahisseurs coronavirus potentiellement mortels.

Comme le virus se fixe principalement dans les voies respiratoires (nez, bouche et poumons), il est très contagieux lorsque les gens éternuent, toussent ou échangent des gouttelettes respiratoires avec d’autres personnes.

Malgré son importance, la distanciation sociale a été une déception pour de nombreux guerriers du week-end, athlètes de sport d’équipe, fanatiques de fitness et fans de sport qui trouvent de la camaraderie, de la joie biochimique dans les ruées vers la dopamine ou la réduction du stress grâce à un exercice régulier et au sport.

Tamara Hew-Butler, professeur associé en sciences de l’exercice et du sport et Mariane Fahlman, professeur de kinésiologie, d’études sur la santé et le sport, trouvent la perspective de ne pas faire d’exercice presque aussi dérangeante que la perspective de la maladie elle-même.

Voici comment l’exercice physique affecte le système immunitaire en réponse à la grippe et quelques conseils pratiques sur la quantité d’exercice à faire (ou à ne pas faire).

Trouvez le bon équilibre

Trop ou trop peu, c’est mauvais, alors que quelque part au milieu, c’est juste ce qu’il faut. Les scientifiques appellent communément ce phénomène statistique une courbe en « J ». Des recherches ont montré que l’exercice physique peut influencer le système immunitaire de l’organisme.

L’immunité à l’exercice fait référence à la réponse systémique (réponse cellulaire du corps entier) et muqueuse (revêtement muqueux des voies respiratoires) à un agent infectieux, qui suit cette courbe en forme de J.

82 % des souris qui ont fait de l’exercice 20 à 30 minutes par jour pendant la période d’incubation, c’est-à-dire le temps qui s’écoule entre le moment où elles sont infectées par la grippe et celui où elles présentent des symptômes, ont survécu. En revanche, seulement 43 % des souris sédentaires et 30 % des souris qui ont fait des exercices intenses soit 2,5 heures d’exercice par jour ont survécu.

Par conséquent, au moins chez les souris de laboratoire, un exercice léger à modéré peut également être protecteur après avoir été infecté par le virus de la grippe, tandis que pas de sport du tout ou du sport en excès pendant une épidémie augmente le risque de complications médicales et de décès.

L’équipe de Wayne State University a mené des études sur des joueurs de football universitaires et des coureurs de fond, qui ont montré une diminution de l’immunoglobuline A sécrétoire, ou « sIgA », lorsque les athlètes participaient à des compétitions et s’entraînaient dur. La sIgA est une protéine anticorps utilisée par le système immunitaire pour neutraliser les agents pathogènes, y compris les virus.

La sIgA est également étroitement associée aux infections des voies respiratoires supérieures (IVRS). Lorsque le taux de SIgA diminue, les IVRS augmentent généralement. Ils ont constaté ce lien chez les joueurs de football, alors que les joueurs présentaient le plus de symptômes d’IVRS lorsque leur taux de sIgA était le plus bas.

Cela suggère indirectement qu’un excès d’exercice sans récupération adéquate peut rendre notre corps plus vulnérable aux attaques, en particulier par les virus respiratoires. Ainsi, en ce qui concerne l’immunité, ces études montrent que plus d’exercice n’est pas nécessairement mieux.

Quelle est la quantité de sport la plus adéquate pour améliorer votre système immunitaire ? 

Voici quelques conseils :

– Faites des exercices légers à modérés (20 à 45 minutes), jusqu’à trois fois par semaine.

– Efforcez-vous de maintenir (et non de gagner) de la force ou une bonne condition physique pendant la période de quarantaine.

– Évitez tout contact physique pendant l’exercice, comme la pratique de sports d’équipe, qui est susceptible de vous exposer à des fluides muqueux ou au contact des mains.

– Lavez et désinfectez le matériel après utilisation.

– Si vous utilisez un gymnase, trouvez-en un qui soit suffisamment ventilé et faites vos exercices à l’écart des autres pour éviter les gouttelettes.

Mangez sainement pour renforcer votre système immunitaire.

– Dormez suffisament

Quelle quantité d’exercice peut être trop risquée ?

Voici les choses à ne pas suivre :

– Ne faites pas d’exercice après un épuisement passé, ce qui augmente le risque d’infection. Cela augmente le risque de maladie de 2,2 % à 13 %.

– Ne faites pas d’exercice si vous présentez des symptômes de type grippal.

– Ne faites pas d’exercice plus de cinq jours par semaine.

– Ne faites pas d’exercice dans des espaces clos et bondés.

Source : Science alert

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici