Un régime alimentaire végétalien améliore les performances sportives

1
578
vegetalien

Si vous êtes un peu à la page, vous avez déjà forcément entendu un végétarien ou un vegan vous vanter les bienfaits de son régime alimentaire. Et vous avez même déjà pensé à essayer aussi. 

Seulement voilà, il est possible que votre entourage vous ait convaincu d’arrêter vos folies. 

Une étude récente réalisée sur des athlètes de haut niveau devrait vous faire changer d’avis. 

Suite à cette étude, il a été constaté qu’un passage à un régime alimentaire végétalien peut apporter des avantages considérables en terme de performances sportives. 

Les glucides, votre pire ennemi ? 

Les avis sont plutôt catégoriques sur le sujet : les glucides c’est mauvais pour la santé et ça fait grossir.

Pourtant, selon plusieurs études réalisées, les personnes qui vivent le plus longtemps et sont en meilleure santé, ont tendance à être celles dont environ 50 à 55 % de l’apport énergétique provient des glucides.

Comment ça fonctionne ? 

Les muscles fonctionnent principalement grâce au glycogène, une forme d’hydrate de carbone stockés dans notre foie et nos muscles. Les glucides, qui proviennent presque exclusivement des plantes, fournissent également à notre cerveau son carburant principal et préféré – le glucose – qui nous aide à rester vif et concentré lors de séances d’entraînement et de compétitions intenses.

Les régimes alimentaires basés sur la viande et d’autres produits animaux fournissent souvent des graisses alimentaires au détriment des glucides. Contrairement aux hydrates de carbone, les graisses ne peuvent pas produire d’énergie assez rapidement pour répondre aux exigences d’un exercice intense, de sorte que les régimes qui sacrifient les hydrates de carbone nuisent généralement aux performances de haute intensité.

Les protéines peuvent également être utilisées comme source de carburant, mais elles sont très inefficaces, car elles gaspillent 20 à 30 % de chaque calorie sous forme de chaleur.

Au total, les glucides sont la source d’énergie idéale pour optimiser les performances.

Les glucides non raffinés – comme ceux que l’on trouve dans les aliments à base de plantes entières, notamment l’avoine, les patates douces et les bananes – sont systématiquement associés à une diminution de la graisse corporelle, un autre avantage pour la plupart des objectifs de performance.

Un excès d’aliments de provenance animales bouche vos artères 

Une circulation sanguine efficace est importante pour optimiser vos performances. Le sang est le moyen par lequel l’oxygène et les nutriments vitaux atteignent les cellules de nos muscles, de notre cerveau et du reste de notre corps, tout en contribuant à l’élimination des déchets.

Comme l’a révélé une expérience menée sur trois joueurs de la NFL dans The Game Changers, un seul repas à base d’animaux peut rapidement épaissir notre sang.

Cet épaississement du sang va ensuite ralentir la circulation de l’oxygène et des nutriments que vers les zones qui en ont le plus besoin, notamment les muscles, que nous utilisons pendant l’exercice. 

Les personnes qui évitent la viande subissent l’effet inverse. Les repas à base de végétaux permettent au sang de rester fluide et de se rendre rapidement à sa destination.

En outre, les repas à base d’animaux peuvent paralyser nos artères, et ainsi empêcher une bonne circulation sanguine.

Des recherches ont montré que deux heures seulement après avoir mangé un repas lourd à base d’animaux, les artères peuvent se resserrer de 40 %. 

Au contraire, un repas à base de plantes à teneur calorique adaptée leur a permis de s’ouvrir librement pour un transit rapide et facile.

Comment les végétaux améliorent l’efficacité musculaire ?

Si je vous disais que grâce aux plantes, vous muscles vont pouvoir accomplir plus de travail pour un même effort ? Cela semble plutôt prometteur. 

Les réserves d’énergie que nos muscles utilisent pour un entraînement intense ou une compétition sont limitées. Lorsque nous en manquons, nous sommes au bout du rouleau.
Plus nos muscles travaillent efficacement, plus ces réserves d’énergie peuvent nous mener loin.

En plus de favoriser l’expansion de nos artères, les nitrates présents dans les aliments végétaux permettent également à nos muscles de se contracter plus efficacement.

Cette meilleure contraction musculaire économise ainsi leurs réserves d’énergie et leur permet d’accomplir plus de travail avec le même effort.

Une récupération plus rapide grâce à un effet anti-inflammatoire 

Notre alimentation peut être un outil puissant pour nous permettre de traverser plus rapidement  l’inflammation. A condition que celle-ci soit adaptée. 

Les régimes alimentaires à base d’animaux font partie des produits inflammatoires pour votre organisme. Des recherches approfondies ont montré que la viande et d’autres produits d’origine animale contiennent des composés et des molécules pro-inflammatoires, notamment des endotoxines bactériennes, du N-oxyde de triméthylamine (TMAO), des nitrosamines, des amines hétérocycliques (HCA), de l’acide N-glycolylneuraminique (Neu5Gc) et des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) (21-25). 

Si ces mots vous font peur, vous avez raison : les dommages qu’ils infligent peuvent être graves. Des recherches ayant montré qu’un seul hamburger peut augmenter de 70 % les mesures de l’inflammation.

Les végétaux, quant à eux, se situent à l’autre extrémité de ce spectre. Ils sont naturellement riches en composés anti-inflammatoires grâce à de puissants antioxydants. Le contraste entre ces deux catégories d’aliments est spectaculaire, les plantes ayant en moyenne 64 fois plus de contenu en antioxydants que les aliments d’origine animale. 

Cela explique pourquoi le passage à un régime alimentaire à base de plantes peut contribuer à réduire les mesures d’inflammation de 29 % en seulement trois semaines.

Sans surprise, de nombreuses études ont montré que la nature anti-inflammatoire des aliments végétaux peut aider à diminuer les douleurs, à réduire les dommages musculaires et à favoriser la récupération, ce qui contribue à améliorer les performances.

Manger des plantes permet également de lutter contre l’inflammation causée par les aliments d’origine animale. Par conséquent, le fait de diminuer les aliments d’origine animale tout en augmentant les aliments d’origine végétale a un double effet : non seulement il remplace les composés pro-inflammatoires par des composés anti-inflammatoires, mais cela a aussi un effet bénéfiques pour lutter contre l’inflammation causée par l’exercice, les blessures et la maladie.

La réduction de l’inflammation aiguë et chronique révèle pourquoi les athlètes qui consomment beaucoup de végétaux, rapportent une réduction des douleurs musculaires, obtiennent des temps de récupération plus rapides après les entraînements et les compétitions, une guérison plus rapide des blessures, une réduction des tendinites et des douleurs articulaires, une amélioration de l’immunité et une augmentation significative de la longévité de la carrière.

Finalement, les légumes, c’est plutôt viril ! 

Que vous soyez un athlète de compétition, un guerrier du week-end ou quelqu’un qui veut simplement se sentir mieux et être plus performant, manger plus de fruits et légumes et moins d’aliments d’origine animale peut vous apporter de puissants avantages.

« Alors, convaincu ? »

1 COMMENTAIRE

  1. top info à relayer ce que je vais bien évidemment faire en diffusant ce lien 🙂
    et en plus si tout le monde s’y met adieu les problèmes liés à l’élevage industriel et tout le gaspi associé.

    Fan number ONe I am 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici